Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Transatlantique’ Category

Je l’ai dis, je le répète, la science est un monde merveilleux mais un monde cruellement merveilleux. À dire vrai, c’est un métier très dur pour lequel on trime sang et eau sur des expériences qui ne marchent qu’une fois sur dix (uniquement les jours de pleine lune, le reste du temps, c’est pire), sans compter les chefs tyranniques, les horaires impossibles, le travail les jours impossibles (dimanche et jours de fête), le manque de moyen, le manque de considération, l’absence totale de glamour du métier qui nous permettrais de séduire les membre du sexe identique/opposé (ami lecteur, raye la mention inutile, mais pas sur ton écran, sinon tu vas l’abimer) lors d’éventuels événements mondains.

Bref, le métier de thésard est un métier d’ingrat dont il faudrait être demeuré (ou cosmonaute) pour aimer ça. Il y a des fois où j’ai tout envie de plaquer pour aller vendre des disques à la FNAC ou m’engager dans les cœurs de l’armée rouge. Surtout quand on nous envoie dans des endroits pas possibles pour des conférences où il y aura trois pelé et un tondu.

Franchement, c’est dur, la vie d’un scientifique.

Tout ça pour vous dire que je ne vais pas être en mesure de poster autant que vous le souhaiteriez durant les deux prochaines semaines. Aussi pour vous faire patienter et parce que je sais que vous aimez la musique, je vous fais part de deux vidéos musicales. L’une d’un groupe français dénommé Elista, la deuxième de la dénommée Émilie Simon. Il va sans dire que je vous recommande chaudement l’audition des œuvres des artistes suscités.

À bientôt.

Publicités

Read Full Post »

Obama, nouveau président des U.S.A. va être officiellement introduit dans ses fonctions fin janvier prochain. Il est donc encore en train, entre l’emballage de deux paquets cadeaux, de nommer les membres de son futur gouvernement (même si je doute que l’on puisse vraiment parler de gouvernement au sens français du terme, aucun ne porte le titre de ministre et il n’y a pas de premier ministre). C’est à cette occasion qu’un certain Eric Lander a été nommé co-président du comité scientifique de la Maison Blanche. Le Dr. Lander devient donc un haut conseiller de M. le Président.

Peut-être que certains d’entre vous se souviennent de l’aventure qu’a été le séquençage du génome humain (et de la bataille entre public et privé, entre le le coté juste et le coté obscur de la science au moment de sa publication il y à près de 8 ans). Eric Lander était tout simplement le « chef » du projet public de séquençage. C’est son nom qui apparait en premier sur l’article du génome humain publié dans la revue britannique Nature en 2001, ainsi que sur pas mal d’autre publications (pas forcément en premier, mais bon). Eric Lander n’est donc pas un amateur sur les questions de sciences.

J’applaudis avec les deux mais et même avec les pieds cette nomination qui suit de peu celle d’un prix Nobel dont j’ai oublié le nom pour les question de réchauffement climatique. Il est plus qu’agréable de voir que le président de la future ex première puissance place la science si haut dans ses priorités.

De plus, je pense qu’Eric Lander est un peu plus à sa place à la Maison Blanche que dans un laboratoire. Non pas que je mette en doute ces compétences et ces capacités de scientifique, loin, très loin de là, mais je pense qu’Eric Lander penche plus du coté politique que du coté scientifique. Ses compétences politiques, il les a montrées en gérant pendand plusieures années le projet du génome humain, c’est à dire gérer plusieurs dizaines d’équipes réparties un peu partout dans le monde pour un même et unique but. Chapeau bas. J’espère qu’il arrivera à faire autant de bien à la Maison Blanche, en tout cas c’est ce que je lui souhaite.

Read Full Post »

Voila, c’est fini.

Enfin.

Il lui aura fallu attendre officiellement quatre ans pour y arriver, sûrement toute sa vie en fait. Beaucoup ont attendu avec lui, certains n’ont pas vécu assez longtemps pour vivre ce moment.

Je ne peux m’empêcher de penser à ceux qui sont nés et qui ont grandis en un temps où les blancs et les noirs n’avaient pas le droit de s’assoir ensemble dans un bus. Je ne peux m’empêcher de penser à ceux-là qui ont vécu jusqu’à aujourd’hui et vécu ce gros morceau d’Histoire.

Il y avait ce dessin de Plantu à l’occasion de l’élection de François Mitterrand comme Président de la République en 1981 où on le voyait marcher dans un livre d’Histoire. Plantu pourrait refaire le même dessin avec Obama dessus.

Sinon que retenir de cette soirée électoralement historique ? Comme toujours, l’Histoire va s’écrire avec des petites histoires personnelles, chacune unique, différente de la suivante. Impossible de toutes les rassembler. Pour ma part, j’ai passé cette soirée avec un américain et un irlandais de mon laboratoire entre deux bars et le cinéma où les démocrates américains de Berlin avaient organisé une soirée. J’ai sauté de joie quand l’Ohio est apparue en bleu sur l’écran, j’ai sauté encore plus haut et crié encore plus fort quand la Californie est apparue en bleu et quand le chiffre de 270 a été dépassé par Obama. J’ai rencontré des personnalités intéressantes, je me suis fait refoulé de l’entré de la soirée suscitée au moment de l' »acceptance speech » d’Obama. Je me suis fait interviewé par une chaine de télé locale. Je me suis couché à l’heure où je me lève et je n’ai pas beaucoup dormi.

Mais j’ai participé à un événement historique.

C’est la première fois qu’un candidat né à Hawaii est élu président de les Etats-Unis d’Amérique.

Read Full Post »