Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Sport(s)’ Category

Tous les fan de la petite balle blanche se réjouissent : hier a commencé LE tournoi de l’année, première levée du Grand Chelem, à savoir les Masters d’Augusta.

Youpi.

Pour ceux d’entre vous qui n’y connaissent rien, il s’agit de rentrer la baballe dans une série de 18 trous en la frappant le moins possible avec de longues cannes en fer ou en bois (selon l’âge du joueur) et de recommencer 4 jours de suite.

Après la première journée c’est l’USien Chad Campbell qui mène la danse. Le tigre et les favoris sont en embuscade (Pádraig Harrington notamment, dernier vainqueur des deux derniers tournois du grand chelem, il espère en remporter un troisième de suite.)

La suite demain sûrement, étant donné le décalage horaire (le tournoi se joue en Géorgie) et l’absence de fenêtre à voir chez moi, je m’en remets aux scores en ligne.

EDIT Dimanche soir/Lundi matin

C’est l’argentin Angel Cabrera qui a remporté cette édition après une mort subite. Bravo à lui, il avait remporté l’édition 2007 de l’U.S. open. troisième levée du grand chelem.

Read Full Post »

Attendre

Encore et encore, il faut attendre. Attendre jusqu’au 25 mai pour être précis.
Chaque année, c’est la même histoire. Dès que les beaux jours reviennent, dès que les échéances scolaires ou étudiantes approchent, je me retrouve fébrile à attendre.

Rolland-Garros, quand vas-tu enfin débarquer sur nos écrans ?
Je t’en supplie, ne traîne pas en route, ne t’attarde pas pour aller voir du foot, ou de l’athlétisme.

Ce que je veux, c’est du tennis. Ce que je veux, c’est pouvoir regarder des joueurs et des joueuses courir comme des fous après une petite baballe jaune sur un terrain qui ressemble plus au desert du Nevada qu’à la banlieue huppée de Paris. Ce que je veux, c’est pouvoir regarder un sport sans avoir à se taper des commentaires de merde et pouvoir entendre le jeu, rien que le jeu, le bruit de la baballe contre le cordage, les râles d’épuisement des joueurs et les cris des joueuses, les glissades sur le terrain, les clameurs du public.

Ce que je veux surtout, c’est pouvoir le temps de quelques échanges oublier toutes mes échéances et tout mon travail en retard pour vibrer un peu (une fois n’est pas coutume) quand il y a du sport dans le poste.
Faut-il mentionner aussi la chaine qui retransmet cette événement et qui sait le rendre vraiment intéressant sans artifice, qui sait aussi s’amuser, même quand il s’agit d’une des plus sérieuse compétition de tennis de l’année.

Pour ajouter à la souffrance de l’attente, il y a des terrains de tennis en bas de mon laboratoire. Il fait très beau depuis quelques jours, alors quand j’ouvre la fenêtre, j’entends les bruits de parties de tennis. J’essaye de couvrir avec de la musique, mais rien n’y fait.

Je ne pense pas pouvoir tenir jusqu’au 25.

Read Full Post »

(Presque) tout le monde a remarqué à quel point le passage parisien de l’allume-cigare olympique a fait du raffut. Ni les chinois, ni le CIO ne sont passé à coté, ils envisagent d’annuler purement et simplement le reste de l’Olympic Torch World Tour.

Plus que jamais l’idée de boycott effleure l’esprit de bon nombre de gens. Mais ce n’est et ne doit rester qu’une idée. Car si boycott il y aura, ce ne sera certainement pas leur décision.

Je doit manifester ici mon indignation contre les politiques de tout bords qui ont décidé le boycott de la manifestation sportive la plus importante au monde. Ces décisions sont prises dans un contexte particulier (l’invasion de l’Afghanistan par l’URRS en 1979 par exemple a entrainé le boycott des jeux de Moscou de 1980 par les USA) qui appellent à une réaction politique forte. On ne peut évidement que louer les intentions de ceux qui décident de boycotter les Jeux Olympiques (la guerre, c’est mal, ou tout autre truc du genre), mais les conséquences pour ceux qui prennent les décisions sont minimes, voire nulles. L’homme politique de 60 balais n’en a rien a foutre d’aller courir dans un stade de l’autre coté de la terre, l’athlète qui s’entraine toute une vie pour une seule compétition un peu moins.

Car c’est là que réside le problème du boycott. Ce n’est ni aux politiques ni à l’opinion de décider de boycotter une compétition, mais bien aux compétiteurs eux-même. Un sportif n’est pas un politique, mais en tant que citoyen et participant à la compétition, lui seul peut décider de tout laisser tomber ou non. Ce sera sa décision, nul ne peut la contester.

Alors que feront les athlètes français (à part de la figuration sportive, j’entends) ? Et bien pas grand chose. Ils ont publié un texte dans lequel ils demandent « un monde meilleur », non sans une certaine mièvrerie, il faut l’avouer. Jules de chez Diner’s room s’attarde plus sur le sujet.
J’ai infiniment plus de respect pour Tommie Smith et John Carlos qui levèrent leurs poings gantés de noir lors d’une remise de médaille à Mexico en 1968, même s’il s’agissait d’un salut Black Panthers, que pour les athlètes français qui veulent un monde plus juste (Smith et Carlos furent d’ailleurs exclus de l’équipe américaine pour ça).

Quant à ceux qui fustigent les manifestants pour l’affront qu’ils ont fait aux valeurs de l’olympisme, je dis que ce sont eux qui se fourrent le doigt dans l’œil jusqu’au coude. L’olympisme est mort est enterré depuis des années, depuis que l’olympisme est devenu un business, ni plus ni moins. Regardez les panneaux publicitaires dans les stades, comptez le nombre de sponsors et leurs spots de pub à la télé et dites moi si vous y trouver un soupçon d’olympisme. Si le sport est un business, les Jeux Olympiques en sont le fer de lance. C’est pour cette raison que la Chine a obtenu les jeux. C’est pour cette raison que le CIO ne peut faire marche arrière et ne peut que soutenir la Chine. C’est pour cette raison et parce que tout le monde veut faire du business avec la Chine que ni Sarkozy, ni aucun autre dirigeant n’appellera au boycott des jeux.

Je terminerai en disant que le possible boycott de la cérémonie d’ouverture semble, dans la cacophonie ambiente, une solution de sortie pour Sarkozy et pour certains athlètes. Mais cette solution n’en sera pas une, ce sera uniquement se voiler la face sur le problème du Tibet et de la répression chinoise.

Read Full Post »

Snif

À chaque confrontation sportive entre la perfide Albion et le pays à l’emblème qui chante les pieds dans la merde, mon cœur balance.

Hier soir, la balance penchait du coté de Sa Majesté. En vain.
Les français ont battu les Anglais, même pas avec la classe.

Alors ce matin, mon cœur était triste.

Read Full Post »